Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]

Cité impériale de Thang Long - Hanoi(Liste du Patrimoine cultutel mondial)
Cité impériale de Thang Long - Hanoi(Liste du Patrimoine cultutel mondial)
Position géographique:

D’une superficie de 18,395ha, la section centrale de l'Ancienne Citadelle royale de Thang Long abrite le site archéologique du 18 rue Hoang Dieu et plusieurs vestiges historiques et culturels de l’Ancienne Citadelle royale de Thang Long, notament les portes Bac Mon, Doan Mon ; Hau Lau ; le palais Kinh Thien ; la Maison D67 ; la Tour du drapeau de Hanoi ; les murs en briques et 8 portes de résidence de la dynastie des Nguyen. Située dans l'arrondissement de Ba Dinh, cette zone est encadrée au Nord par la rue Phan Dinh Phùng, au Sud par la rue Bac Son et la Maison de l'Assemblée nationale, à l'Ouest par la rue Hoàng Diêu, rue Doc Lap (Indépendance), la Maison de l'Assemblée nationale et à l'Est par la rue Nguyên Tri Phuong. Capitale du Vietnam sous les dynasties des Ly, Trân et Lê postérieurs, elle abrite plusieurs sites historiques et culturels de valeur inestimable de l'ancienne citadelle royale de Thang Long.

Histoire

En 1009, Ly Cong Uan fut intronisé, créa la dynastie des Ly. En juillet 1010, il décida de transférer la capitale de Hoa Lu (Ninh Binh) à la citadelle de Dai La. Dès le transfert de la capitale, Ly Cong Uan fit construit la citadelle de Thang Long. La construction fut achevée au début de 1011. Au commencement, la capitale comprit trois murs d'enceinte. Le mur d'enceinte extérieur de la citadelle baptisé Kinh Thành (Cité capitale), entoura toute la capitale royale et longea le fleuve Rouge et les rivières Tô Lich et Kim Nguu, faisant office d'une digue. Kinh Thành abrita la population civile. Hoàng Thành (la Cité royale), au milieu, abrita la Cour, le lieu de résidence et de travail des mandarins et Tu Câm Thành (la Cité pourpre interdite), à l'intérieur, fut réservé au roi, à la reine et à certaines concubines.

Sous la dynastie des Tran, la Citadelle de Thang Long fut restaurée et connut de nouveaux ouvrages. Elle fut élargie sous le règne des Le So. Du 1516 au 1788, sous les dynasties des Mac et Le Trung Hung, la Citadelle fut détruite plusieurs fois.

Au début de 1789, le roi Quang Trung transféra la capitale à Phu Xuan (Hue). La citadelle de Thang Long n’eut alors que les statuts d’une citadelle du Nord (Trân Bac Thành). Sous le règne des Nguyen, des vestiges de la Citadelle royale de Thang Long furent déménagés à Phu Xuan pour la construction de la nouvelle capitale. Seuls le palais de Kinh Thien et Hau Lau furent retenus pour faire la résidence des rois Nguyen lors de leurs voyages d’affaire à Bac Thanh. En 1805, le roi Gia Long fit détruire les murs d'enceinte de la citadelle royale de Thang Long. Il fit également y construire la Citadelle de Hanoi de style Vaubane (France), d'une envergure beaucoup plus réduite.

En 1831, lors d’une grande réforme administravive, le roi Minh Mang a changé le nom de la citadelle de Thang Long à la province de Hanoi. Après avoir occupé toute l’Indochine, la colonie française a choisi Hanoi pour le faire la capitale de l’Union indochinoise française. La Citadelle de Hanoi fut détruite laissant la place aux zones militaires et offices publics pour les Français. Depuis que l’armée vietnamienne a pris le contrôle de la capitale en 1954, Hanoi fut devenu le siège du Ministère de la Défense. La première valeur de la section centrale de la Citadelle de Thang Long montre qu’elle est presque un livre affichant l’histoire de Thang Long – Hanoi durant plus de 10 siècle, de la Citadelle de Dai La, à la période pré – Thang Long, jusqu’à nos jours.

Valeurs archéologiques

La Citadelle royale de Thang Long a connu divers changements à travers l’histoire. Mais son centre, notamment la Cité pourpre interdite, est quasi maintenue. Comme les structures architecturales à l'intérieur de la citadelle royale ont été reconstruits et mis à jour à plusieurs reprises, ils expliquent la formation des couches de vestiges architecturaux et d’objets historique au site archéologique du 18 rue Hoang Dieu. Ces vestiges reflètent clairement la relation entre l’aménagement urbain et l'espace architectural ainsi que la succession des dynasties dans la construction de la Citadelle de Thang Long. Il s'agit d’une valeur unique et de premier plan de la section centrale de la Citadelle royale de Thang Long - Hanoi.

Ici, les archéologues ont fouillé un grand nombre d’objets en porcelaine et céramique utilisés dans la Citadelle royale à travers divers stades de développement. Ces découvertes ont ouvert la voie aux chercheurs d'étudier la céramique de Thang Long et la céramique utilisée dans la Citadelle royale de Thang Long à travers les différentes dynasties. Ils sont également des preuves concrètes sur le niveau élevé du développement économique et culturel du pays. En outre, de nombreux pièces en bronze et objets en porcelaine issus de la Chine, du Japon, de l'Asie occidentale ... y ont été découverts. Ce qui a prouvé que Thang Long d’antan a été le centre d'échanges culturels entre des pays de la région et le centre où réunissent des valeurs quintessences de l'humanité.

À 20h30 le 30 juillet 2010, lors de la 34e session du Comité du patrimoine mondial qui a eu lieu à Brasilia (Brésil), la section centrale de la Citadelle royale de Thang Long - Hanoi a été reconnue en tant que patrimoine mondial de l’UNESCO sur la base de trois critères importants: la durée historique et culturelle; son continuité en tant qu’un centre de pouvoir et la diversification et l'abondance des vestiges et des artifacts . Le 1er octobre, lors de la cérémonie d'ouverture de la 1000e anniversaire de Thang Long – Hanoi, la Directrice générale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a remis le certificat de patrimoine culturel mondial pour l'ancienne Citadelle royale de Thang Long aux dirigeants de Hanoi.

EMPLACEMENTS TOURISTIQUES REPRÉSENTATIFS

Site archéologique du 18 rue Hoang Dieu

Ce site englobe 4 étages. Le sousbassement est une partie oriental de la Citadelle de Dai La sous le règne de Cao Bien, dynastie des Duong. La 2e étage comporte le Palais de la dynastie des Ly et des Tran. La 3e est une part de la partie principale du Palais de l’Est de la dynastie des Le et la dernière est une part de la partie centrale de la citadelle de la province de Hanoi au 19e siècle.

La Tour du Drapeau de Hanoi

La Tour du Drapeau (Ky Dai) est construite en 1812, sous le règne du Rois Gia Long. D’une hauteur de 60m, sa base comporte trois étages, qui ont la forme de troncs de pyramide à base carrée, superposés et entourés de murs de briques. Le premier étage fait 42,5m de côté et 3,1m de haut, le deuxième 27m de côté, 3,7m de haut ; et le troisième, 12,8m de côté, 5,1m de haut. A l'intérieur, l'escalier en colimaçon compte 54 marches. Le sommet de la tour est composé d'une tour octogonale de 3,3m de haut percée de huit fenêtres. Au milieu, se trouve une colonne cylindrique d'un diamètre de 0,4m qui sert à fixer la hampe du drapeau (8m de haut).

Doan Môn

Doan Môn (la porte du Sud) était la porte d'entrée essentielle menant au Palais Kinh Thien. Doan Môn fut construite au 15e siècle sous la dynastie des Lê postérieurs et réhabilitée sous le règne des Nguyên au 19e siècle. La porte voûtée en berceau fut construite en briques et en pierres. Elle fait 46,5 m de large, 26,5m de profondeur et 6 m de haut, couvrant une superficie totale de 3.970 m². La porte avait cinq passages: le plus large, au milieu, était réservé au Roi, les deux passages latéraux, plus petits, aux mandarins et aux membres de la famille royale, et deux passages supplémentaires.

Palais Kinh Thien

Parmi les vestiges, il faut citer en premier lieu le Palais Kinh Thiên. Il est construit en 1428 au milieu de la Cité impériale et est considéré comme l'un des chefs-d'oeuvre de l'architecture d'An Nam. Un bâtiment a été construit en 1886 par les Français en partie à l'emplacement même du Palais Kinh Thiên. Cependant, seuls une partie du plancher du palais, des marches en pierre encadrées de rampes en forme de dragon (datant de la dynastie des Lê postérieurs) demeurent.

Maison D67

La maison souterraine D67, la salle de réunion du Bureau politique et du Comité central du Parti comuniste du Vietnam dans les forces armées, le bureau du Général Vo Nguyên Giap.... sont aussi des lieux célèbres de l'ancienne citadelle de Hanoi, toujours entretenus et soigneusement préservés.

Hâu Lâu

Hâu Lâu (Pavillon de la princesse) ou Toa Hâu Diên est construite en 1821 et détruite à la fin du 19e siècle. Le pavillon actuel a été reconstruit par les Français.

Bac Môn

Bac Môn (La porte du Nord) est l'une des cinq portes de l'ancienne citadelle de Hanoi existant encore. Elle fut construite sous le règne des Nguyên. La porte à la forme d'un trapèze avec un belvédère de deux étages, avec une toiture aux extrémités relevées. Scellées sur sa façade extérieur une plaque en pierre pressant “25 avril 1982” et 2 traces creusantes, qui font mémoriser le moment où la Citadelle de Hanoi fut bombardée par 2 canonnières Surprise et Fanfare de la Colonial francaise.

Les murs et huit portes menant à la résidence royale

Le Palais de Kinh Thien est entouré des murs en brique vo. Cette muraille s’ouvre 8 portes de résidence royale: 2 portes au 2 côtés de Doan Mon, au sud; 2 portes derrière Hau Lau, au nord; 2 portes au 2 côtés du plancher du Palais Kinh Thien; une porte s’ouvre sur la rue Nguyên Tri Phuong à l’est et une autre sur la rue Hoàng Diêu, à l’ouest.


Source http://www.vietnamtourism.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bottom Ad [Post Page]