Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]

Le culte des Rois Hùng est une expression forte de la conscience de l’histoire nationale et du respect des gens du peuple envers leurs ancêtres. Cette pratique culturelle constitue le lien affectif entre les familles, les villages et la nation. Il est aussi un symbole national liant le passé au présent qui nourrit sans cesse la solidarité entre les communautés ethniques. Cette croyance est devenue le principe moral “quand on boit de l'eau, il faut penser à sa source” de toutes les régions du Vietnam.

Selon les annales historiques et la légende, 2.000 ans avant J-C, Lac Long Quan (Dragon) et Au Co (Fée) ont donné naissance à 100 enfants ; 50 d'entre eux suivirent leur père vers la mer et 50 suivirent leur mère dans les montagnes. Le fils aîné, parti avec sa mère, est resté à Phong Chau (maintenant province de Phú Thọ) et a fondé le pays de Van Lang, le premier royaume antique du Viet Nam. Il a pris le titre de Hung Vuong (roi Hung). Tous ses 17 successeurs ont également pris ce titre. L'histoire des “enfants du Dragon et de la Fée”, alias les Vietnamiens, était né. Les Rois Hùng ont appris aux habitants la culture du riz et ont choisi le mont Nghia Linh, le plus haut montagne de la région pour accomplir des rituels religieux de la population agricole comme rendre le culte au génie du riz et au dieu du soleil… afin de prier pour un climat propice, d’abondantes récoltes, de la chance et de la santé… En commémoration des mérites du Rois Hùng, la population a construit, un complexe de Temples des Rois Hùng, y compris ceux de Hạ (Inférieur), de Trung (Milieu), de Thượng (Supérieur) sur le mont Nghĩa Lĩnh et a choisi le 10e jour du 3e mois lunaire comme la Fête de Commémoration des Rois Hùng. A partir de ce point de convergence sprirituel, la tradition de vénération des Rois Hùng se perpétuent avec ferveur en tant que facette de l’identité culturelle nationale, de génération en génération, d’aujourd’hui plus que jamais, dans la mesure où le pays est sur la voie du Renouveau et de l’intégration économique au niveau planétaire.

Des documents historiques ont prouvé que de la Dynastie des Lê (1428-1788) jusqu’à nos jours, les autorités vietnamiennes ont activement soutenu la population locale dans l’organisation de la Commémoration des Ancêtres fondateurs : Les dynasties des Lê (1428-1788), des Nguyễn Tây Sơn (1778-1802) et des Nguyễn (1802-1945) accordaient beaucoup d'intérêt au culte des Rois Hùng en ordonnant la transcription des légendes, en émettant des édits royaux et en attribuant des “champs publics” au service du culte. Pendant les années 1970, le Service culturel local a organisé la collecte des mythes et légendes de Rois Hùng. Aujourd'hui, l'État vietnamien accorde un budget pour le maintien, la restauration des espaces cultuels pour accueillir les pèlerins, en particulier les temples des Rois Hùng ; soutient financièrement la population dans l’organisation de la Commémoration des Rois Hùng, publie des documents (livres, cassettes et DVD) sur le mythe des Rois, le rituel des fêtes, les représentations populaires sur les Rois au service de la communauté ; introduit le mythe des Rois dans le programme d’éducation dans les écoles. Depuis quelque temps, l'administration souhaite renforcer le rôle de la communauté dans la sauvegarde des rituels.

Selon des données du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, il existe dans le pays 1.417 temples dédiés aux Rois Hùng et à d’autres personnages de cette époque. Il y en a 326 dans la province de Phú Thọ, 425 à Hanoi, 168 à Bac Ninh, 62 à Vinh Phuc, 14 à Hô Chi Minh-Ville… Afin de répondre aux aspirations du peuple, l'État a fait de l’anniversaire de la mort des Rois Hùng l’une des grandes fêtes nationales. Le 10e jour du 3e mois lunaire a été décrété férié. Chaque année, l’anniversaire de la mort des Rois Hùng est organisée solennellement et respectueusement avec tous les rites nationaux, et avec la présence des dirigeants du Parti et de l’État.

Chaque année, lorsqu’arrive le 10e jour du 3e mois lunaire, des rites cultuels du culte des Rois Hùng sont pratiqués dans des maisons communales, des temples dédiés au Rois Hùng dans l’ensemble du pays. La plus grande cérémonie, la Fête de Commémoration des Rois Hùng, est célébrée pendant une semaine au début du troisième mois lunaire dans les temples des Rois Hùng au Mont Nghĩa Lĩnh. Les habitants des alentours, dans leurs plus beaux costumes habits, font une compétition pour trouver le plus beau palanquin, les plus belles offrandes comme banh chung (gâteau carré de riz gluant traditionnel vietnamien), banh giay (gâteau rond de riz gluant), xôi (riz gluant cuit à la vapeur), chapon bouilli, fruits et fleurs… et accompagnés de musique de gongs et de tambours, ils vont en procession vers le temple principal.

Les villageois élisent annuellement un Comité rituel de six à neuf hommes âgés de plus de cinquante ans qui possèdent une bonne connaissance du rituel et font état d'une bonne conduite, pour présider la cérémonie. Ils désignent une personne adéquate pour la fonction de gardien du temple pour entretenir l’espace cultuel, guider les pèlerins et offrir de l’encens aux Rois Hùng durant toute l’année. Les gardiens des trois temples Supérieur, Milieu et Inférieur viennent toujours des trois villages trưởng tạo lệ “leaders des coutumes” de Cổ tích, Trẹo, Vi. Le rite cultuel est assuré par le groupe des cérémoniants, choisis pour avoir une famille heureuse, n’étant pas en deuil, ne violant pas la loi et les règles du village. Ils procèdent au rituel des offrandes d'encens, d'alcool, de thé, selon les modalités traditionnelles. Le Comité rituel, les plus expérimentés des cérémoniants et des anciens connaisseurs du rite enseignent le cérémonial aux nouveaux. Durant le mois des rites, les cérémoniants ont interdiction de tuer des animaux, d’avoir des relations sexuelles et d’assister à des funérailles. Chaque année, le Comité rituel et les cérémoniants consacrent environ un mois pour transmettre aux nouveaux engagés les principaux gestes du rituel. Les officiants enseignent la récitation du texte de prières à leurs successeurs. La transmission des connaissances relative à l’offrande, à la procession respecte les formes traditionnelles. Les villageois sont guidés pour leurs offrandes et leurs prières. Certains villages préservent le savoir concernant la reproduction et l’élevage des animaux destinés aux sacrifices et le transmettent de génération en génération. De même pour la préparation des offrandes ainsi que pour les techniques culinaires des spécialités réservées aux offrandes. Un intérêt croissant est constaté chez les villageois de tout âge pour la transmission et l’apprentissage des différents arts de spectacle liés au culte des Rois Hùng.

Le culte des rois Hùng à Phú Thọ satisfait aux critères d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme suit :

· R.1 : Le culte des Rois Hùng comprend des cérémonies, offrandes, pèlerinages et une série de représentations dans plus d’une centaine de villages dans la province de Phú Thọ et ailleurs dans le pays ; cette pratique procure un sentiment de vénération vis-à-vis des ancêtres qui accroît en retour le sentiment de fierté et la cohésion sociale ;

· R.2 : L’inscription du culte des Rois Hùng sur la Liste représentative pourrait contribuer à la reconnaissance de l’importance du culte des ancêtres dans de nombreux autres pays, encourageant par là même les communautés à reconnaître des points communs tout en favorisant le respect de la diversité culturelle ;

· R.3 : Une série de mesures de sauvegarde, comprenant recherche, éducation, promotion et sensibilisation sont soutenues par le budget de l’État et des autorités locales et visent à assurer la viabilité de la pratique ; elles respectent également le caractère sacré du rituel et les restrictions coutumières concernant l’accès à certains aspects ;

· R.4 : Des représentants des villages, communes et districts ainsi que les membres des conseils de gestion du festival ont pris une part active dans la préparation de la candidature et ont exprimé leur consentement libre, préalable et éclairé ;

· R.5 : Le culte des Rois Hùng à Phú Thọ est inclus depuis 2010 dans l’inventaire de l’Institut vietnamien d’études sur la culture et les arts dépendant du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, sur la base de consultations avec les communautés de treize districts de Phú Thọ.

Le 6 décembre, lors de la 7e réunion du Comité intergouvernemental sur la protection du patrimoine culturel immatériel à Paris (France), l’UNESCO a reconnu le Culte des Rois Hùng à Phú Thọ en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le sphère de reconnaissance englobe les Communautés des Việt (ou Kinh, ethnie majoritaire du Viet Nam) qui vivent dans les 109 villages des districts de Cẩm Khê, Đoan Hùng, Hạ Hòa, Lâm Thao, Phù Ninh, Tam Nông ,Thanh Ba, Thanh Sơn, Thanh Thủy, Yên Lập, de l’agglomération de Phú Thọ et de la ville de Việt Trì, province de Phú Thọ.


Source http://www.vietnamtourism.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bottom Ad [Post Page]