Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]

Vietnam Voyages
Les maisons en torchis de l’ethnie Tay - Chi Ma - Lang Son
La commune de Huu Khanh, district de Binh Lôc, province de Lang Son, est souvent appelée le royaume ou le pays des maisons aux murs épais en torchis.

Au poste frontalier de Chi Ma, dans la province de Lang Son, les visiteurs sont étonnés de voir des rues de vieilles maisons en torchis qui s'étendent sur trois kilomètres de long.


Bien que bâties en argile, elles sont très solides et fermes. Beaucoup d'entre elles ont deux étages et sont vieilles de plus d’un siècle.

Selon Hà Van Bôn, chef du hameau de Kiêng, "personne ne sait quand ces maisons ont été construites. Quand les Tày sont venus s’installer ici, elles étaient déjà là. Maintenant, plus personne n’en construit et seulement Hà Van Dân connaît le secret de leur construction."

Pour les Tày, une bonne maison est étanche à la saison des pluies, et ce même pendant des journées de pluie. La compression de l'argile doit être faite avec soin et minutie. Pour certaines maisons, il fallait plus de trois mois pour terminer cette phase. Les maisons en torchis sont chaudes en hiver et fraîches en été. Elles sont résistantes au vent et à la chaleur. Leur seul défaut est d’être souvent moisies à la saison des pluies. Pour résoudre ce problème, les Tày entretiennent un foyer au milieu.

La commune de Huu Khanh compte plus de 1.000 maisons aux murs épais en torchis, encore intactes pour la plupart, disséminées dans 7 hameaux. Le district de Binh Lôc est en train d'élaborer un projet visant à préserver ces rues afin d’y promouvoir le tourisme.

Nous avons visité les maisons de Hà Van Dân, un homme Tày de plus de 80 ans. Ces trois maisons à deux étages en terre s'étendent sur plus de 30 m, et sont connectées l’une à l'autre par des portes. Interrogé sur la construction de ces maisons, Dân est devenu vif et a déclaré : «Les Tày ont deux techniques : construire des coffrages et les remplir d’argile ou confectionner des briques en argile puis les assembler». Chose curieuse, l'argile est alors utilisé comme mortier. Hà Van Dân a également déclaré que le choix du terrain était important. Selon les régles géomanciques du peuple Tày, la maison doit faire face au sud et s'appuyer sur une montagne, comme celle des Viêt. Plus important, l'endroit doit avoir beaucoup d'arbres, séculaires de préférence, ce qui garanti que le lieu ne s'érodera jamais.

Les étapes les plus difficiles sont les fondations et la construction des piliers. Pour les fondations, il faut placer les pierres étroitement. Les quatre piliers aux 4 coins, qui supportent le poids de la maison, doivent également être renforcés par des pierres avant que les murs ne soient montés. Dans le passé, la sélection de la terre et la pose des pierres étaient réalisées par Hà Van Dân lui-même. Selon lui, si ces étapes étaient baclées, la maison pouvait s'effondrer à tout moment.

(Source: VNI)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bottom Ad [Post Page]