Full width home advertisement

Post Page Advertisement [Top]


Les jeunes filles des minorités ethniques désirent ardemment d'aller au marché. 
Photo : CTV/CVN
S’il n’est pas aussi connu que le marché de l’amour de Khâu Vai à Hà Giang ou celui de Sa Pa à Lào Cai, le marché de l’amour de Xuân Duong à Bac Kan (toutes trois provinces montagneuses du Nord) n’en ait pas moins attrayant pour son originalité.

Le marché de l’amour de Xuân Duong est depuis longtemps un rendez-vous annuel incontournable de toutes les ethnies locales comme des touristes vietnamiens et étrangers.

Xuân Duong est d’abord le marché de l’amour des minorités ethniques Tày et Nùng qui vivent dans les régions montagneuses des provinces de Bac Kan, Lang Son et Thái Nguyên (Nord).

A Bac Kan, cette foire des amoureux a lieu le 25e jour du 3e mois lunaire dans le district de Nà Ri. Les personnes vont à ce marché pour se souvenir de leurs amours, revoir leurs anciennes amours... Tôt la matinée, des couples de jeunes hommes et de jeunes filles revêtus de leurs plus beaux vêtements arrivent à Xuân Duong.

La foire des amoureux de Xuân Duong attire de nombreuses ethnies locales, ainsi que des touristes vietnamiens et étrangers. Photo : CTV/CVN




Cette foire est issue d’une authentique et belle histoire d’amour. Selon les anciens, il y avait autrefois dans le district de Nà Ri un couple pauvre mais très heureux. Un jour, alors qu’ils travaillaient ensemble dans le champ, un mandarin passa et fut capté par la beauté de la femme. Il s’empara d’elle à la faveur de l’éloignement de son époux qui n’entendit pas ses appels au secours. Plusieurs années après, elle alla voir son ancien mari, tous deux ayant une nouvelle famille. Ils s’embrassèrent et pleurèrent. S’affligeant de la situation désespérée du couple, les habitants de la région se sont accordés pour leur permettre de se rencontrer un seul jour l’an, le 25e du 3e mois lunaire, à Nà Ri, qui signifie en Tày "la rizière longue", afin de se remémorer leurs temps heureux.

Truong Van Ban, un Tày qui depuis fort longtemps va à ce marché de l’amour, est fébrile à l'idée de revoir son ancienne amoureuse. «Moi et elle, nous avons tous deux une famille. Je veux la revoir pour savoir comment est sa vie. Si elle est heureuse comme moi, alors je le suis aussi pour elle», explique-t-il.

De même pour Mme Triêu Thi May, une Nùng de la commune de Xuân Duong. Cette année, elle a près de 70 ans ! Tous les ans, elle y va pour se souvenir de son ancien bel amour, mais aussi pour observer les changements du marché.
XuânDuong n’est pas un lieu de seules rencontres entre amoureux, il est aussi celui d’échanges culturels entre toutes les communautés ethniques. Ce qui permet aux touristes d’apprécier pleinement les chants then, sli et luon, sans parler des spécialités gastronomiques des ethnies Tày et Nùng pleines des parfums de la montagne et de la forêt de Xuân Duong tels les thang cô, mèn mén, bánh trung kiên... Ils peuvent aussi participer aux jeux populaires comme le ném còn, la danse aux échasses, ou encore se mesurer à la balançoire au tir de corde...

«Ma famille va au marché de l’amour de Xuân Duong chaque année pour les spécialités des Tày et des Nùng qui sont très originales, mais c’est aussi pour nous un retour à la nature», explique Hoàng Dinh Quân, un touriste venu de Thái Nguyên.

À la fin de la journée, tout le monde reprend le chemin du "ban" - village -, en ayant chaudement au coeur l’élu de son âme, jusqu’à l’année suivante.

Source: CVN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bottom Ad [Post Page]