Dong Tam - La ferme aux serpents plus intéressante

Situé à 9 km à l'ouest de My Tho, dans la commune de Binh Duc, district de Châu Thành, province de Tiên Giang, la ferme aux serpents de Dông Tâm (également connu sous le nom de Centre d’Élevage, de Culture et de Recherche sur les produits pharmaceutiques de la 9e Zone Militaire), est le plus grand centre d’élevage de serpents et de traitement de morsures de serpents du delta du Mékong. C’est aussi une destination attrayante pour les touristes nationaux et internationaux.

Elle s’étend sur 12 ha et comprend différentes zones : élevage d’espèces précieuses telles que cobras de plusieurs espèces, culture des plantes médicinales, hôpital pour le traitement des morsures, laboratoires de recherche, zoo, musée des serpents...

Actuellement, la ferme possède environ 200 cobras royaux. Un gramme de son venin peut tuer 160 personnes de 60 kg. Le cobra cracheur, quant à lui, vit principalement dans les régions montagneuses et peut envoyer son venin à 1,4-1,6 m de distance. Le cobra royal est une espèce extrêmement venimeuse, classée dans le Livre Rouge du Vietnam. Une femelle pond chaque année un œuf.

Ces dernières décennies, le Centre a sauvé des dizaines de milliers de victimes de morsures de serpents venimeux. Le Centre dispose d'une contingent de spécialistes et de médecins hautement qualifiés et expérimentés dans le traitement des morsures. Il a aussi des centaines de médicaments contre le rhume, les maux de tête, les problèmes de cœur, de foie, d'estomac...

La ferme aux serpents de Dông Tâm est aussi un haut lieu touristique. Les guides vous aideront à distinguer les serpents venimeux de ceux qui ne le sont pas, vous donneront des conseils en cas de morsure. En outre, les visiteurs peuvent admirer d’autres espèces intéressantes comme pythons, crocodiles, tortues ... menacées d'extinction au Vietnam.

En plus d'en apprendre plus sur les reptiles, vous pourrez aussi profiter de l'atmosphère tranquille de ce lieu, visité chaque année par 30 à 40.000 touristes.


Publié par Anh Nguyen
Share on Google Plus