Nuoc mam de Phu Quôc, un territoire et un savoir-faire

Le nuoc mam de Phu Quôc est le premier produit vietnamien à bénéficier d’une appellation d’origine protégée (AOP) de l’Union européenne, dont la délivrance est subordonnée à trois conditions en terme d’origine, de qualité et de service. 
Le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’ambassade du Vietnam en Belgique et le projet EU-MUTRAP ont remis le 15 juillet à Bruxelles, en collaboration avec la Direction générale de l’agriculture de la Commission européenne, le certificat d’appellation d’origine protégée (AOP) au nuoc mam de Phu Quôc - la saumure de poisson de l’île de Phu Quôc). Cette spécialité du Vietnam est désormais protégée dans les 28 pays membres de l’Union européenne.

L’AOP est la dénomination d’un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté.

Cette protection renforce l’image de marque « nuoc mam Phu Quôc » tout en permettant de sanctionner toutes les éventuelles contrefaçons sur
ce marché, y compris par commercialisation parallèle. Les producteurs de «nuoc mam Phu Quôc» ont donc une belle opportunité de développer leurs parts de marché au sein de l’union, d’autant que ce produit bénéficie également depuis octobre 2012 du certificat d’appellation d’origine contrôlée (AOC) de l’union.

Selon la vice-ministre vietnamienne de l’Industrie et du Commerce, Hô Thi Kim Thoa, son ministère continuera, en coopération avec le projet EU-MUTRAP, d’assister les associations d’entreprises à élaborer leur dossier d’enre-gistrement d’indication géogra-phique pour certains produits agricoles renommés du Vietnam comme le café de Buôn Ma Thuôt, le thé Shan tuyêt de Môc Châu, ou la mangue de Hoa Lôc...

Le meilleur nuoc mam du monde

Les 80.000 habitants de l’île de Phu Quôc, située à 45 kilomètres des côtes du Vietnam dans le Golfe de Thaïlande, affirment qu’on y fabrique le meilleur nuoc mam du monde.

« Notre climat et la situation géographique permettent de produire un nuoc mam d’une richesse inégalée que ce soit au nez, en bouche ou sur le plan nutritif », affirme Nguyên Thi Tinh, présidente de l’Association des producteurs de Phu Quôc. «Nous en fabriquons depuis 200 ans et ses secrets de fabrication se transmettent de génération en génération», ajoute-t-elle.

Le nuoc mam est disponible un peu partout en Asie du Sud-Est, mais celui-ci est exclusivement à base d’anchois, loin des coupables mélanges de poissons auxquels se livrent d’autres producteurs. Du coup, le produit est devenu une appellation d’origine contrôlée, comme un champagne ou un cognac.

Cette saumure est un élément essentiel de l’économie de cette île avec une centaine d’établissements, en majorité familiales, qui produisent 10 mil-lions de litres par an, ce qui représente 5% de la production nationale. Près d’un dixième de ceux-ci partent en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Corée du Sud.


Source - VNA
Share on Google Plus